Bienvenue sur le site de l’Association Tarnaise de Vol à Voile !

Pégase à Graulhet

Idéalement situé sur l’aérodrome de Graulhet Montdragon dans le Tarn (LFCQ) à 45mn d’Albi et de Toulouse, le club accueille aussi bien les débutants que les pilotes confirmés.

Vous souhaitez découvrir le vol en planeur ? Contactez nous afin d’organiser un vol d’initiation.

Et si vous souhaitez aller plus loin, une équipe d’instructeurs vous accompagnera de votre premier jusqu’au brevet et vous apprendra ensuite à affiner vos talents de pilote durant les nombreux stages organisés tout au long de l’année.

N’hésitez pas à naviguer sur le site pour en apprendre plus sur ce sport et la vie de notre club.

L’équipe de l’ATVV

Les news du club

Bia collège st-Juery – 2016

Mercredi 18 mai, j’accompagnais mes 9 élèves de 4ème et 3ème du collège du Saut du Sabo de Saint Juéry préparant le BIA dans les locaux de l’A.T.V.V. pour la journée vol à voile.

Arrivés sur site vers 12h30, ils ont découvert les locaux et pris le repas sur place. Ils ont été accueillis par Francis, Bernard et Patrice qui attendaient à l’abri dans le hangar. Et oui, les averses étaient aussi au rendez-vous mais qu’importe , les apprentis restaient enthousiastes en voyant enfin les planeurs de près depuis le temps que je leur en parlais !
Maxime et Étienne sont gentiment venus prêter main forte respectivement pour les remorquages et les mises en piste.

2016-05-18 14.00.50

2016-05-18 15.20.352016-05-18 16.16.03

Mise en piste des 2 biplaces HK et BM et premières révisions  de l’alphabet aéro pour commencer puis de l’orientation des pistes. Pourquoi 28 et 10 ?
Tous prêts à tenir l’aile derrière le 4X4, ils ont accompagnés les planeurs en piste 10, ayant finalement très peu ou pas de vent.

Pendant que Maxime préparait le DR300, Bernard armé de son béret basque de circonstance et Francis briefaient leur groupe d’élèves avec les consignes d’évacuation, l’installation à bord…

Première leçon du jour pour moi , Je m’étais toujours demandé pourquoi des balais d’essuie-glace traînaient dans le 4X4 , j’ai enfin compris en voyant Francis essuyer les ailes après une averse, du coup les élèves ont participé aussi trouvant cela amusant…

Puis ce furent les premiers vols, certes courts, mais au combien appréciés par nos invités, il n’y avait qu’à écouter les commentaires et observer leur sourire à leur retour : « génial, il m’a laissé piloter tout le long… » ; «  je veux revenir… »

Finalement la journée fut complète car après les vols tous ont pu aider à nettoyer, mettre en charge les batteries, housser puis ranger les deux planeurs et le remorqueur à leur place au hangar.

2016-05-18 17.28.52

2016-05-18 17.29.43

 

Il était 18h30, temps pour le groupe de regagner Saint Juéry .

« Nous tenons tous à remercier chaleureusement nos hôtes pour leur accueil très sympathique et bienveillant ! » Rendez-vous l’année prochaine pour la promo suivante.

Marc Cahuzac

Ascension…ou l’ATVV en mode exploration de l’onde tarnaise

Ce week-end de l’Ascension s’annonçait bien morne avec du vent d’autan à revendre! Allions-nous encore subir?

NON, l’option exploration/validation de certaines hypothèses prenait le dessus avec dès le vendredi matin Bruno en tête de pont, sans doute conforté par ces récentes excursions pyrénéennes.

Avec les conditions d’Autan prolongées du mois d’avril, nous avions perçu certaines hypothèses et même fait des vols parfois surprenants. Par le passé le SF28 nous avait aussi permis de valider le ressaut de Puylaurens, voire parfois un peu plus au sud.
Nous appuyant sur les données du modèle maille fine de Météo France, nous allions pouvoir pousser les tests.

Vendredi 6 au matin, Bruno décolle vers 8h30 avec Angélique. De bonnes turbulences mais dès le départ une tranche ascendante qui permet de changer le pas verticale terrain. Bruno ne teste pas plus le local et met le cap au sud. Ça chute avant d’arriver sur la vallée de l’Agoût dans le secteur des éoliennes puis ça donne dans la vallée à mi-chemin entre Villemur et St Paul. Grosse dégueulante au nord de Puylaurens mais le ressaut est bien là juste au sud de la route avec un gros vario de 2000 à 6000 pieds QNH. Le transpondeur est prêt mais malheureusement cela ne montera pas plus haut. Tentative plus au sud vers Revel et le terrain de la montagne noire sans succès puis retour vers Puylaurens avec cette fois des varios et un plafond moindres.

Retour vers le terrain après 2 h de vol. Un atterrissage sans souci malgré le vent. Tout le monde content. On échange et on se projette déjà sur la suite.

La suite c’est peut-être ce soir pour moi après le boulot. Clément ronge son frein, moi aussi. Les sms répétés n’y suffiront pas, j’annule la tentative une fois au terrain car les rafales sont fortes. Demain peut-être.

Samedi matin, on est à fond et Clément n’a pas besoin de réveil. Nous partons dans l’objectif de valider un maximum de secteurs. Nous chercherons en local d’abord. Ensuite nous irons vers l’est avec appui possible sur Lombers ou Albi, puis irons voir vers le Sidobre avant de se laisser glisser vers Puylaurens qui nous semble presque déjà une valeur sûre.

DSCF2351

Décollage 8h15. Vent au sol environ 15 kts. Ca tabasse mais sans plus. On suit les crêtes puis on revient par la vallée vers le terrain. Vario positif, demi-tour face au vent, cela confirme on élargira progressivement jusqu’à Lacourbe et oui il y a suffisamment pour changer le pas. Ca confirme encore, soyons fous, on coupe. Vario moyen +1m/s entre le terrain et Busque. Il faut à chaque fois presque 10 minutes pour revenir de Lacourbe mais on termine à 4000 pieds QNH.
A l’arrière on prend des notes ; mode explorateur oblige!

Départ vers Réalmont. Cheminement moyen sur les crêtes et moteur rallumé pour une chauffe suffisante. Ça tombe grave avant Laboutarié mais repart ensuite légèrement au nord. Petite erreur peut-être on confirme Réalmont alors que sans doute la vallée de Lombers aurait porté. On retrouve un secteur ascendant juste avant Lafenasse sur un axe allant à la Bancalié. Moteur coupé après plusieurs allers-retours. On est en local Castelvert et peut-être même LFCQ. A nouveau 4000 pieds.
On joue un peu puis départ vers les montagnes.

Le cheminement avec moteur est correct. A Montredon sans doute quelque chose à jouer mais on veut aller de l’autre côté de la crête. Ça tombe…grave… dis Mr Limbach, ton moteur tu n’aurais pas pu le faire un peu plus puissant? On décale à l’est ça repart et on pourra passer la crête et voir Brassac. Evidemment ca tape un peu mais vario sympa puis régulier au nord de Brassac. Impossible de passer 5500 pieds. On traîne un peu puis sans espoir d’aller plus haut, cap à l’ouest. Qui plus est ici la masse d’air est déstabilisée.

DCIM100GOPRO

Bon cheminement sur les crêtes et on perd peu jusqu’à Castres. C’est un peu plus délicat passant Soual. Arrivée sur la route sud de Puylaurens à l’entour de 350 m sol, ça bouge, on serre un peu, le sf est dur à bouger. Et là de 8 en 8 sans ménager les commandes, c’est le sous ondulatoire et un vario jusqu’à +4 puis rapidement +6 dans le début du laminaire.

+6

Quelque chose comme le kif, transpondeur sur on, on contacte Toulouse. La contrôleuse est très sympa qui nous autorise après une petite hésitation qui veut dire: «  Que veulent ces gens qui ne savent pas jusqu’où ils voudront monter et veulent cheminer dans le secteur de Revel? »
En l’occurrence il ne sera pas possible de monter au-dessus de 8600 pieds mais quel bonheur! Du laminaire à +2  la plupart du temps mais pas très étendu et un peu mouvant. On croise plusieurs fois 2 martinets, tout là-haut, qui semblent vraiment jouer dans le laminaire . Un planeur du Pic contacte aussi mais lui est au sud de la montagne.

WP_20160507_12_48_15_Pro

Plus tard l’onde devient moins régulière. Le vent est devenu sud-ouest en altitude. On décide de partir, après 6 h de vol, à 1700 m pour voir comment se passe le retour. Arrivée Graulhet vers 1000 m et la boucle se boucle on arrive à nouveau à se maintenir de la verticale lfcq jusqu’à Busque.

Nous sommes bien sûr prêts à en remettre une couche le dimanche. Les prévis sont très bonnes en altitude avec un vent plus fort. Malheureusement je le juge trop fort et surtout très rafaleux au sol pour y aller. Petite frustration…nous verrons quelques belles images du sol avec une grosse envie d’y retourner prochainement.

Week-end donc fort intéressant au final.

Il semble que nous puissions gérer certaines journées d’autan un peu différemment. On peut très bien imaginer d’envoyer le SF en local ou plus loin, puis faire suivre quelques biplaces selon le retour.
Le facteur le plus limitant sera évidemment le vent au sol et son évolution.
Les masses d’air hivernales plus stables pourraient aussi faire évoluer certains éléments. Enfin il faudra encore apprendre et mieux comprendre l’impact du vent en force et direction. Les phénomènes sont plus aléatoires et moins durables que dans les Pyrénées mais voilà quelques perspectives ouvertes! Le modèle maille fine semble aussi un outil intéressant pour nous aider à appréhender les choses.

Patrice

Stage ISAE

Alors que cette belle première semaine de stage se termine, voici un rapide récapitulatif des moments magiques que nous avons passés.

Tout d’abord la météo était présente et a permis à tous les élèves d’enchaîner les heures de vol et de faire un bon de géant dans leur progression !
Nous avons pu célébrer à coups de seaux d’eau les lâchers d’Etienne Herlaut et Louis Laperelle! V__FA88Sans oublier notre nouvel instructeur Hugo qui va pouvoir exercer ses fonctions dès la semaine prochaine. Nicolas Metzger, Grégoire Mahaut ont fait leurs débuts en mono et joliment avec leurs premiers vols de 5h jeudi! Beaucoup de lâchers restent à venir pour les mois prochains car la semaine a permis à tous les nouveaux d’avancer comme il se doit ! Bref, une semaine réussie.

De plus, les jeunes de l’ISAE plus confirmés ont pu profiter de cette belle météo pour se balader dans la région avec de beaux vols en campagne ! Plus de 4700km parcourus en 4 jours !

WP_20160428_009

La semaine prochaine une nouvelle semaine de stage débute avec certainement tout autant de beaux événements. En outre, une dizaine de jeunes pilotes de l’ISAE iront représenter leur école aux RVVGEA (Rencontre Vol à Voile des Grandes Ecoles Aéronautique) à Auch de Jeudi à Dimanche.
Affaire à suivre…13131598_10207500004832911_6008165330298025662_o

Le Vol à Voile à Saint Auban

Depuis plusieurs années, la fédération française offre aux jeunes vélivoles motivés ou s’étant démarqués lors de compétitions, un stage de détection au paradis du Vol à Voile : Saint Auban.

Outre le fait que ce soit un stage de détection, c’est avant tout un stage à Saint Auban. Et qui dit stage à Saint Auban dit : « vous allez en prendre plein la vue ! ». En effet, situé dans les Alpes du Sud, le terrain d’aviation de Saint Auban Château Arnoux accueille sur la même plateforme le CNVV (Centre National de Vol à Voile), le Pôle France et Pôle Espoir. Entre montagne et larges vallées, il offre un cadre dont les conditions de vol sont la plupart du temps fabuleuses. Du vol de pente, au vol thermique en passant par le vol d’onde, il est possible d’y enrichir son expérience vélivole comme jamais et d’y découvrir des paysages de haute montagne tels que le Cheval Blanc, les Écrins, les 3 Évêchés…12768204_10205594762930673_7995012845551767180_oTout ceci avec un encadrement à la pointe et des références du Vol à Voile toujours disponibles et généreux dans leurs conseils, ainsi que sur des machines que l’on ne voit pour certains clubs que dans les bouquins (Arcus, Ventus, Discus…). En bref l’occasion de passer une semaine tant unique qu’enrichissante. C’est également l’occasion de rencontrer d’autres jeunes vélivoles français que l’on sera amené à croiser au fil des ans dans les différentes compétitions régionales ou nationales. Entre convivialité et vols dont on rêve chaque jours dans notre vie de jeune pilote, ne manquez pas une occasion de venir découvrir le vol à voile à Saint Auban.12748030_10205557247032799_4361109215523915965_o

12783567_10205569550020366_3887948282964977572_o

Challenge!!!

En ce début d’année, et malgré une météo encore moyenne, le club a bien démarré et enregistre même un classement jamais atteint par le passé. Luchon est passé par là et l’excellent Bruno nous a aidé avec 2 beaux vols dans l’onde pyrénéenne.

netcopue

Classement 08/04/2016

Je félicite déjà tous les pilotes qui aideront le club à se maintenir dans les 10 au général de la Netcoupe d’ici au 31/12/2016…

…..évidemment, nous ne sommes que le 8 avril et  ce ne sera pas possible malgré la volonté affichée de bien bouger sur la campagne cette année. Nous glisserons doucement vers des places plus modestes mais rappelons nous qu’en 2014 nous étions dans les 30. Voilà déjà un challenge plus raisonnable et prenons déjà tout ce qui se présente pour le plaisir et dans la sécurité.

bruno

Vol de Bruno le 03/04/2016 (547,8 km)

A nous tous de jouer et rendez-vous dans 8 mois !

Patrice