La philosophie

En apparence, il s’agit là  d’un sport individuel. Mais en apparence seulement. Car le pilote de planeur ne peut se passer d’une équipe qui l’aidera à  décoller: il faut manipuler les machines dont l’envergure dépasse parfois 25m, les amener au point de décollage et organiser le décollage (il faut un pilote remorqueur, ou un treuilleur, et un assistant pour accrocher le câble de remorquage et aider à maintenir le planeur horizontal durant les premiers mètres de la course d’envol). Un club de vol à voile ne peut donc pas fonctionner s’il n’y règne pas un esprit d’équipe marqué. Par conséquent, les jeunes pilotes seront initiés par leur instructeur bien sûr, mais seront aussi et surtout guidés par des pilotes plus confirmés qu’ils côtoieront sur l’aérodrome et qui partageront volontiers leurs expériences. C’est ainsi que naissent les passions du vol: par le partage. Grâce à la progressivité de sa pratique, chaque pilote de planeur est à même de trouver le plaisir de son vol, quel que soit son niveau: depuis les premiers vols d’école de pilotage jusqu’aux compétitions nationales et au-delà , en passant par les premiers vols en solo, le Brevet de Pilote de Planeur et les premiers vols en circuit sur la campagne. Chaque journée de vol est une nouvelle aventure dans le ciel. Enfin, si le pilotage du planeur ne présente pas plus de difficulté que la conduite d’une voiture, une pratique régulière développe une multitude de compétences. Outre l’esprit d’équipe évoqué plus haut, on peut citer parmi celles-ci la patience, la précision, l’analyse, le goût de la performance, la maitrise de soi, l’orientation, la perception des sensations et l’équilibre, dont les bénéfices rejaillissent souvent sur la vie quotidienne. C’est un excellent cadre pour le développement des adolescents.

Et à  l’ATVV ?

Depuis plus de 20 ans, les passionnés de l’ATVV ont cherché à forger un club marqué d’une identité forte et reconnue dans le milieu. Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant: Aucune concession ne doit être admise en ce qui concerne la sécurité des vols; car c’est lorsque l’on est sûr de son matériel, de sa formation et de celle des autres que l’on peut s’adonner le plus librement au plaisir du vol. Mais encore ? Le vol à voile réussit à brouiller les frontières entre les sports individuels et collectifs: si vous êtes souvent seuls dans votre planeur, vous ne pouvez vous passer des autres pour mettre votre machine en oeuvre… Alors saisissons cette chance, comme toutes les autres d’ailleurs, pour faire qu’une journée de vol à Graulhet soit avant tout un grand moment de convivialité, d’entraide et de détente pour tous : de l’adolescent qui découvre ici le sens des responsabilités à ceux qui recherchent un complément idéal à une activité professionnelle exigeante, de celui qui se contente du plaisir d’un vol au-dessus des magnifiques paysages tarnais à ceux qui veulent aller toujours plus loin et toujours plus vite… Ainsi, au bord de la piste, les élèves pilotes y seront épaulés par des pilotes plus expérimentés auprès desquels ils obtiendront conseils et soutien, tandis que les plus confirmés partageront les souvenirs de leurs plus beaux vols. Et après le dernier atterrissage… il est toujours temps de prolonger la soirée autour d’une partie de grillades : La convivialité ne se range pas au hangar avec les planeurs au terme d’une belle journée de vol ! Toujours dans la même optique de partage, de nombreuses initiatives voient le jour : Covoiturage vers le terrain, partage des vols, BBQ, déplacements hors base, hébergement, piscine…

Découvrez ici une journée type à l’ATVV : https://www.youtube.com/watch?v=Jr3XIRGTCPg

Merci au cinéaste Adrien Picq : https://www.youtube.com/channel/UCnA6Db1pLJke6Q-ntvxP3nw